Le troisième numéro d'halogénure est disponible en précommande
Note d’intention

 

Dilengo a terminé sa mue pour devenir Halogénure. Nouvelle bouture et nouvelle mouture,  cultivée par un comité de rédaction élargi afin de pouvoir proposer toujours plus et toujours mieux.

A la question qui se pose légitimement de l’existence d’une autre revue, les réponses sont multiples.

 

Qu’il s’agisse de donner une visibilité à des pratiquants peu portés à la communication, de présenter de manière groupée et cohérente des artistes qui n’auraient pu être découvert que sous la forme éclatée des aléas de la navigation, de conserver une trace d’images qui disparaissent nécessairement des cimaises ou du web au cours du temps, ou tout simplement de proposer, en cette époque de dématérialisation effrénée des contenus, un objet en authentique papier véritable.

 

Il n’y a plus de place dans la photographie contemporaine pour de fausses querelles qui voudraient égaler en importance celle des Anciens et des Modernes. Elles sont dépassés depuis plusieurs années, pauvrement et artificiellement entretenues par des groupuscules aussi sur-communicants qu’inintéressants. Il ne s’agit pas d’opposer analogique et numérique ; les deux pratiques ne sont plus – et depuis longtemps – concurrentes, mais complémentaires. Nous avons fait notre choix, mais nous encourageons toutes les formes d’expériences, d’échanges et d’hybridations, du moment qu’elles sont créatrices de sens et ne relèvent pas d’une volonté de mystification du spectateur ou du marché.

 

Nous reproduisons, au mieux de nos possibilités, les œuvres de personnes dont la démarche et les images nous semblent intéressantes, sans oublier qu’une photographie n’existe que par le tirage. Nous incitons donc à aller voir in situ, et à chaque fois que possible, les vraies photographies des vrais photographes, et à fréquenter ateliers et laboratoires.

 

Nous vous rappelons aussi que tous les domaines de l’art, quels qu’ils soient, ont besoin de ressources économiques pour continuer à exister, et qu’il est important à ce titre de soutenir, dans la  mesure de ses moyens, et par tout moyen, les œuvres et les artistes que l’on apprécie.

 

Halogénure a un programme simple.

 

– Favoriser la visibilité de toutes les pratiques photographiques analogiques et alternatives, qu’elles soient noir et blanc ou couleurs, instantanées ou pré-industrielles, pauvres ou ultra-léchées, en compilant le meilleurs de ceux que nous sommes allés chercher pour vous.

 

– Assumer la partialité du choix éditorial, et donner la parole aux photographes par la réalisation de rencontres et d’entretiens « live », et non par la publication automatique de formulaires pré-établis.

 

– Permettre la publication d’articles qui ne trouveraient pas nécessairement un écho immédiat dans les revues et les structures traditionnelles, le plus souvent soumises aux nécessités de leur propre actualité.

 

– Créer par notre publication une aire de rencontre, et faire dialoguer, au sein d’une même pagination, des visions qui sans cela ne cohabiteraient pas dans un même espace, qu’il soit artistique, géographique, temporel, social ou culturel.

 

– Contribuer par des rencontres et des expositions à la promotion des pratiques analogiques et alternatives.

 

– Sortir nos prochains numéros en version papier, Made in France, et miser sur une dynamique participative pour le financement et la distribution d’une revue entièrement conçue et réalisée par des passionnés pour des passionnés.

 

En espérant, avant toute chose que cela vous plaira.

 

Le comité de rédaction.